Nous ne l’avons jamais caché : avant d’être éditeurs de logiciels de conformité, nous étions CGP en ligne via notre site mieuxplacer.com

Cette ancienne activité nous a permis de prendre conscience d’un certain nombre de problématiques inhérentes à la gestion de patrimoine digitalisée. Nous avons décidé de vous les partager dans cet article !

Avoir un site web, c’est important

Une erreur fréquente chez les conseillers en gestion de patrimoine est de percevoir leur site internet comme une simple carte de visite. Certes, un site permet de rassurer clients et prospects. Mais si on s’en tient là, on passe à côté de son intérêt principal : l’acquisition de trafic.

Si vous souhaitez que de nouveaux prospects vous contactent via votre site, alors il faudra vous préparer à investir dans ce sens. Parmi les grandes méthodes pour générer du trafic on retrouve :

Le référencement naturel

Il s’agit de l’optimisation de votre site pour améliorer son référencement sur le moteur de recherche Google. Cette pratique, aussi appelée SEO, nécessite un engagement sur le long terme ainsi qu’un bagage technique non négligeable.

Par ailleurs le SEO est chronophage car il implique souvent d’alimenter un blog, et comme vous le savez : le temps c’est (beaucoup) d’argent.

La publicité en ligne

Dans cette catégorie, on retrouvera l’achat de mots-clés Google Ads, mais aussi la publicité contextualisée sur Facebook ou encore Linkedin. Tous ces canaux ont un point commun simple : ils sont onéreux.

La publicité en ligne est efficace, mais si vous souhaitez y avoir recours pour obtenir de nouveaux clients, il faudra avoir prévu un budget conséquent.

Avoir un bon site, ça ne suffit pas.

Avoir un beau site, c’est comme avoir une belle vitrine. Les gens entrent, mais il faut des vendeurs qui les rassurent et font de la pédagogie.

À titre d’exemple, Mieuxplacer permettait de souscrire à un produit de façon autonome : d’abord un questionnaire client, puis une recommandation générée par une IA, suivi d’un processus de mise au panier du produit et enfin d’une souscription numérisée. Il est quasiment impossible de vendre 100% en ligne.

Cependant, la plupart des clients ont besoin d’être rassurés et d’avoir des explications sur les produits. En 2 ans d’existence, un seul client qui a souscrit “seul” à une SCPI ! Toutes les autres ventes sont passées par un conseiller financier avec différents échanges téléphoniques.

On ressent un très fort besoin de contant humain pour les sujets touchant à l’épargne. Le métier de CGP n’est pas près de se faire uberiser ! Le modèle 100% digital n’est pas viable, mais le “phygital” oui.

Chez Mieuxplacer, la part humaine tenant dans un rdv téléphonique avec un vrai CGP après la simulation non aboutie d’un prospect en ligne. L’intérêt a été de ne pas avec à posséder une agence ouverte au public et ne pas avoir à gérer des rendez-vous. Malgré tout, certains clients ont demandé à nous voir en “vrai” avant de signer pour être rassuré.

Les écueils de la collecte d’information en ligne

Posséder un questionnaire de connaissance client numérisé est un atout certain. Il permet de collecter beaucoup d’informations clés en amont afin de bien connaître le prospect et d’anticiper les RDV téléphoniques.

Attention cependant, plus le questionnaire est long et avec des champs sensibles, moins les personnes vont au bout. Cela pose problème dans le cas d’un trafic acquis à prix d’or avec la publicité en ligne.

Par ailleurs, certaines informations saisies seront erronées : il y a les testeurs et ceux qui sous-estiment leur patrimoine.

Le RDV téléphonique permet de requalifier les informations et de réaliser une recommandation plus pointue qui correspond réellement au profil du client. Encore une fois, l’importance de l’humain.

Conformité, mon amour

Avec Mieuxplacer, nous avons aussi découvert le point de la réglementation. Nous n’avions malheureusement à l’époque  pas les personnes nécessaires en back office pour rédiger tous les documents à la main.

Composés d’une équipe tech avec une forte culture du numérique, nous avons donc commencé à créer nos outils digitaux en interne pour soulager nos CGP et leur assurer de réaliser des ventes conformes en un temps record.

Il s’agissait là des prémices de la solution de conformité pour conseilleurs financiers Elwin ! Plus tard, et constatant la valeur de ces logiciels internes, nous avons pris la décision de pivoter notre activité uniquement l’édition de logiciels à destination des conseillers en gestion de patrimoine.

banniere_conformité