En France, les Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) contribuent à la distribution de produits notamment financiers, assurantiels, bancaires et immobiliers.

La plupart des CGP disposent du statut de Conseiller en Investissements Financiers (CIF). Le CGP peut en plus être Intermédiaire en assurance (IAS), Intermédiaire en opérations de banque et service de paiement (IOBSP), et même Intermédiaire en transaction sur immeubles et fonds de commerce.

Aussi, dans le cadre d’une activité de gestion de patrimoine, il est possible de cumuler différents statuts sous réserve d’appliquer la réglementation. Ces activités réglementées sont principalement contrôlées par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) et l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution).

Exemples d’autorités, de normes et d’associations professionnelles :

Afin d’encadrer et de régir la pratique du métier des conseillers financiers, de nombreuses autorités et/ou associations professionnelles existent :

Directives et règlements européens

Exigences réglementaires

Normes et standards

Autorités de tutelle

Chambres professionnelles

Associations professionnelles

Principaux risques encourus en cas d’infraction :

En cas de manquement au respect de la loi et de ces autorités le CGP peut se risquer à de lourdes conséquences. Voici une liste non-exhaustive des risques encourus :

Interdiction d’exercer

Sanctions pénales

Sanctions administratives

Risques de réputation et d’image

logo acteur gestion de patrimoine

Cet article vous a plu ? 

Alors ne vous arrêtez pas en si bon chemin et consultez nos autres articles sur cette même thématique 👇

– Inscription au registre de l’Orias 📁

– Les autorités de tutelles