La notion de risques correspond à la capacité du client à subir des pertes potentielles dans le cadre de ses investissements. Élément primordial mais souvent complexe, c’est à vous de déterminer le profil investisseur ainsi que de risques de votre client afin de lui promulguer des conseils en adéquation à ses besoins et demandes. 

 

À quoi correspond la notion de capacité à subir des pertes ?

La notion de capacité à subir des pertes correspond au niveau de pertes potentielles que le client est prêt à assumer dans le cadre de ses investissements. Autrement dit, déterminer la capacité à subir des pertes, c’est répondre à la question suivante :

« Dans quelle mesure le client est-il en capacité d’assumer financièrement les pertes potentielles liées à son investissement ? »

Cela ne signifie pas donc pas nécessairement que le client souhaite prendre beaucoup de risques dans ses investissements, mais qu’il dispose par exemple d’une poche de liquidités ou d’un patrimoine suffisamment important pour que ces pertes ne soient pas significatives ou que cela ait une incidence sur sa situation personnelle et financière (au regard du montant qu’il souhaite investir).

Il est donc nécessaire de faire le lien entre ce critère et la situation patrimoniale et financière du client.

profilderisque

Screen du questionnaire de profil investisseur – Elwin

Quel lien avec le profil de risque ?

Il est important de rappeler que la majorité de l’offre produits/supports et sous-jacents présente un risque de perte en capital (seuls les fonds en euros garantissent le capital versé).

Par conséquent, il est primordial de faire le lien entre ce critère et les produits/supports que le client pourrait potentiellement détenir.

La capacité à subir des pertes peut être corrélée au profil de risque du client. 

profil_investisseur

Screen du questionnaire de profil investisseur – Elwin

Quelles sont les conséquences pour un client n’acceptant aucune perte en capital ?

Un client n’acceptant aucune perte en capital ne pourra pas se voir proposer de produits/supports car la valeur de ces derniers est susceptible de varier dans le temps et donc d’entraîner une perte pour le client (ex : unités de compte).

Par exemple, un client ayant un profil de risque dynamique/offensif vise avant tout la performance en s’exposant sur des marchés risqués et volatils. Sa capacité à subir des pertes serait donc plus importante au regard du risque des pertes envisagées sur ces supports d’investissement.

Un client offensif affirmant qu’il ne peut supporter aucune perte serait une réponse incohérente.

PS : Pour plus d’informations, nous vous conseillons de consulter notre article :

– CGP, les différents profils client.  

– CGP : la catégorisation des clients

banniere_conformite